Panier 0
Produit ajouté au panier avec succès
Quantité:
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Taxes 0,00€
Total
Continuer mes achats Commander

Le culottage et pré-culottage d'une pipe.

L'histoire de la pipe que vous venez d'acquérir va commencer par la phase de culottage.

En quoi consiste le culottage d'une pipe: c'est former une couche protectrice du bois à l'intérieur du foyer. C'est ce que nous appellerons le culot: celui ci est formé du carbone qui provient de la combustion du tabac. Au fur et à mesure que vous fumerez votre pipe cette couche va, très lentement, gagner en épaisseur.

Quel est  la fonction du culot ?

Tout simplement à protéger la bruyère de votre foyer. N'oublions pas que la bruyère est avant tout du bois et même si celui est particulièrement résistant à la chaleur et à la flamme ce n'est quand même que du bois. A ce sujet plus une bruyère a séché et plus elle résistera à la chaleur c'est pourquoi un pipier sérieux laisse sécher les ébauchons pendant de quelques  années (5 à 10 ans) avant d'en fabriquer des pipes. Une bruyère trop verte (pas assez vieillie) ne sera pas très agréable à fumer tant que le culot ne sera pas fait.

Le rôle du culot, donc du carbone, est de protéger le bois mais également d'absorber l'humidité. Cette dernière étant plus présente, pendant le fumage, dans le fond du foyer, il est donc important de commencer à faire le culot à cet endroit pour que l'humidité soit en partie absorbée. La méthode du culottage par tiers indiquée dans notre précédent article comment fumer la pipe  permettra de réaliser cela convenablement. Concernant le premier tiers il faudra veiller à ce que le tabac soit entièrement consumé et donc de fumer sa pipe jusqu'à la fin.

Il est impératif pendant cette période de culottage de fumer tranquillement et sans faire chauffer excessivement la pipe. Le danger étant que tant que le culot n'est pas fait, la bruyère en cas de surchauffe peut bruler... Vous le sentirez vite au goût qui se dégagera ! Donc si la tête de votre pipe chauffe trop au point de la tenir difficilement dans la main, arrêter immédiatement et laissez la refroidir. Vous la rallumerez plus tard.

Un exemple de pipe brulée ci dessous : une tache brune apparait à la surface du bois. Si la brulure est très importante la tache virera au noir et la bruyère s'effritera. Dans ce cas il ne vous reste plus qu'à mettre la pipe dans un tiroir et la garder en souvenir de votre maladresse !! Ce serait dommage ...

 

Après chaque pipe fumée, évitez de nettoyer le foyer avec un cure-pipe ou tout objet métallique. A la rigueur un léger passage de sopalin pour détacher les grosses cendres de tabac accrochés aux parois mais c'est tout. Les cendres fines doivent, petit à petit, tapisser uniformément l'intérieur du foyer sur toute sa hauteur. Votre culot sera normalement formé après une quinzaine de pipes fumées.

Le pré-culottage d'une pipe neuve.

Je vois quelques fois sur le site dans l'onglet "recherche" (en haut à gauche) les termes "pré-culotté" ou "pré-culottage" qui sont tapés ce qui pour certains semble donc être une nécessité ou un pré-choix important alors développons le sujet ...

Certaines marques ou pipiers pré-culottent systématiquement leurs pipes. Les recettes de chacun sont secrètes ! Disons que le principe général est d'utiliser de la poudre de carbone, de charbon de bois ou de la cendre et de faire une "mixture" avec un liant. Les parois du foyer en seront finement enduites et rendues ainsi plus rugueuses. Le carbone, provoqué par le fumage, pourra ainsi adhérer plus facilement aux parois et donc former le culot plus rapidement. Pour la petite histoire, Dunhill, en guise de pré-culottage a suggéré qu'un peu de miel appliqué légèrement sur les parois du foyer facilitait la formation du culot.

Comme souvent dans le monde de la pipe (mais pas que ...) des polémiques naissent entre les pour et les contre. Le principal argument des fumeurs qui sont contre est que ces pré-culottages donnent un léger gout acre dans les premiers fumages (pas toujours décelable) mais qui disparaitra le culot fait. Il est également reproché qu'ils peuvent quelques fois être un "cache misère" entendez par là qu'ils peuvent cacher des coulures de teinture dans le foyer, des défauts de la bruyère, voir masquer le gout d'une bruyère trop verte ... Bref je laisse à chacun le soin de juger ...

Personnellement je n'ai rien contre le pré-culottage et je ne refuserai pas une pipe qui me plait si elle est pré-culottée. Mais j'avoue quand même avoir une préférence pour les pipes sans et ce pour 2 raisons: la première est que j'aime voir la bruyère également à l'intérieur du foyer et le niveau de finition. La deuxième raison est que j'apprécie ce petit gout de bois que va apporter la bruyère dans les premiers fumages de la pipe. C'est toujours un grand moment de plaisir !

Et je vous en souhaite autant avec votre "belle".

Si vous souhaitez plus d'informations n'hésitez pas à me contacter, c'est toujours un plaisir pour moi de vous répondre.


Être rappelé